maison en bois

Pourquoi une maison en bois est-elle écologique ?

Ces dernières années, les préoccupations environnementales croissantes, notamment en ce qui concerne l’aggravation de l’effet de serre, ont suscité un regain d’intérêt pour les matériaux de construction écologiques. Les constructions en bois massif, quant à elles, ont vu leur sympathie grandir et leurs producteurs y voient l’occasion d’être enfin considérés comme des acteurs à part entière du secteur de la construction. Paradoxalement, la nouvelle réglementation thermique française, qui vise à contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique, inclut les structures en bois massif dans son index.

Le bois est un ancien matériau de construction

L’utilisation du bois dans la construction remonte à des temps très anciens. L’homme construit des structures en bois liées depuis le paléolithique supérieur, il y a près de 20 000 ans. Des vestiges de pilotis vieux de 6 000 ans ont été découverts dans les lacs alpins, qui attestent de l’utilisation du bois pour les palafittes (cités lacustres).

Différentes méthodes de construction ont été utilisées au fil du temps. Avec un peu d’humeur et plus ou moins d’enthousiasme, en fonction du lieu et de l’époque. Aujourd’hui, trois systèmes principaux coexistent avec la construction en bois empilé, la construction à ossature bois et la construction à poteaux et à poutres. Le système le plus courant aujourd’hui est celui de l’ossature bois, qui dérive de la construction à colombages.

Le matériau en bois massif toujours performant

Le bois et la construction en bois sont souvent jugés sur des idées préconçues. Il est plus souvent évalué en fonction de sa notoriété, avec toutes les qualités pour les uns et dépassé et inadapté pour les autres, que sur sa réelle efficacité L’objectif de ce chapitre est d’examiner les qualités de ce matériau et de ses constructions, afin d’obtenir une meilleure compréhension de ses performances. Ceci compte tenu de la nécessité d’une évaluation environnementale qui sera abordée plus en profondeur dans le rapport suivant.

Les caractéristiques mécaniques

Le bois est anisotrope, ce qui signifie qu’il n’a pas les mêmes caractéristiques dans toutes les directions. Il est constitué d’une microstructure en nid d’abeille multicouche. Ses fibres sont toutes dirigées dans la même direction. Selon la position dans laquelle il est pris, il présente différentes propriétés.

A lire aussi : comment sortir de l’association syndicale libre ou ASL ?

 Le bois est un matériau pérenne

Les agressions du bois sont bien connues : outre le feu, qui peut être considéré comme un danger possible, l’eau, les champignons et les insectes xylophages peuvent tous être considérés comme des agressions quotidiennes.

Le danger causé par le feu est permanent. Le bois, comme les éléments métalliques, est un matériau ignifuge. Lorsque la maison en bois brûle, elle ne s’effondre pas, contrairement aux pièces métalliques qui se ramollissent sous l’effet de la chaleur. Le bois brûle lentement et ne laisse pas de fumées toxiques (contrairement au polystyrène). La capacité isolante et porteuse des structures en bois massif est donc un atout pour la sécurité des personnes en cas d’incendie.

Quels sont les éléments de confort ?

Les partisans des maisons en bois plaident souvent en faveur du confort. Malgré cela, il est possible de quantifier les maisons en bois selon certains critères qui pourraient expliquer leur particularité.

Le bois pour une meilleure ventilation

Les murs d’une maison en bois permettent un échange d’air faible mais continu avec le monde extérieur, ce qui rend la ventilation mécanique inutile. Il existe une base physique à cette idée (la structure micro-cellulaire du bois), mais il convient de déterminer si cette respiration est entretenue par les différents matériaux qui peuvent recouvrir le bois (traitement ou peinture).

En ce qui concerne l’isolation thermique

La structure alvéolaire du bois emprisonne l’air, ce qui en fait un bon isolant thermique. Cette fonctionnalité a longtemps été suffisante pour justifier l’utilisation de murs en bois seuls. Cependant, les nouvelles règles thermiques françaises imposent des contraintes difficiles à remplir pour une paroi en bois basique, à moins qu’elle ne soit extrêmement épaisse.

Les techniques pour répondre aux normes

Pour améliorer l’isolation des murs tout en évitant l’utilisation de très grandes pièces de bois et pour préserver l’esprit des maisons en bois véritable, de nouvelles solutions ont dû être recherchées.

Avantages avec le bois massif sur le plan environnemental

L’originalité du bois réside dans son caractère de ressource renouvelable. Par conséquent, il occupe une position intéressante par rapport aux autres matériaux de construction et présente un avantage environnemental indiscutable. Le troisième défaut est que les arguments des raisons économiques et des avancées technologiques sont utilisés pour effacer toutes les différences, y compris les qualités humaines. On efface ainsi toutes les distinctions entre les matériaux renouvelables et non renouvelables en termes d’impacts environnementaux, par exemple.

Bois massif et éco-construction : quelle cohabitation ?

Dans les sections précédentes, nous avons examiné le concept des maisons en bois et leurs spécifications techniques, ainsi que les avantages environnementaux de leurs principaux composants. Une maison, en revanche, ne se limite pas à de simples murs. Si l’on veut évaluer l’impact environnemental d’un bien immobilier dans son ensemble, il faut s’intéresser à sa disposition, à sa conception et à tous ses éléments de construction (y compris les revêtements et l’isolation).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.