Résidence de l’Orme

Poisson d'avril

Daniel & Taïna

Malgré leur différence d’âge, Daniel et Taïna partagent le même sens de l’humour. Les deux comparses évoquent les voyages, la gymnastique, le premier avril et partent se promener au bord de la Marne en vélo-fauteuil roulant.

J’ai pas fait
le Mexique…

Daniel et Taïna s’entendent bien. Très bien même. Une fois surmontée la timidité de Taïna face aux caméras, le masque se craquelle et une relation vraie de vraie apparaît. Daniel et Taïna se provoquent, rient, se font des reproches, se rappellent le bon temps passé ensemble. Le ton est parfois cru, l’humour de Daniel est noir. Et son humeur aussi quand son regard se voile soudain.

« Quand je pense qu’elle est partie au Mexique sans moi !  »

Puis, le face-à-face complice prend fin et Taïna reprend son rôle d’aide-soignante. Elle aide Daniel à s’installer dans son fauteuil roulant, avec autorité et assurance. Et Daniel, si fragile, soudain, ne fait plus le malin et suit sagement les consignes, s’accrochant à sa solide amie.

En vrai, il aimerait « se tirer d’ici », tailler la route et partir courir les filles. Une route qui défile sur les bords de Marne, avec Taïna aux commandes de sa « Ferrari » : un vélo fauteuil roulant.

« Depuis que j’ai été marié, je suis raisonnable… »​

Taïna,
Aide-soignante thérapeutique

C’est par hasard que Taïna découvre le métier d’aide-soignante, quand elle arrive en France à 18 ans, venant de Tahiti. Elle se forme d’abord « sur le tas », devient aide-soignante et rejoint la Résidence de l’Orme. Taïna aime le mouvement : « Je ne suis pas fan de la routine. »

Alors, après quelques mois en tant qu’aide-soignante, Taïna demande une formation de sophrologie à sa direction, l’obtient et devient aide-soignante – référente thérapeutique.

Pour prendre soin des résidents, Taïna a la chance de disposer d’une multitude d’équipements : une salle Snoezelen de thérapie multisensorielle, de la balnéothérapie et même un vélo-fauteuil roulant avec lequel elle emmène les résidents en balade sur les bords de Marne aux beaux jours. En binôme avec la psychomotricienne, elle propose des ateliers de gym douce, d’équilibre, et même de l’équithérapie.

Au-delà de la simple question du « soin », Taïna veut

« leur donner le sourire, continuer à leur créer des souvenirs… Il y a des résidents qu’on a fait monter sur un cheval pour la première fois de leur vie ! ».

C’est pour Daniel qu’elle a participé au projet : « Il est très content qu’on prenne soin de lui, qu’on passe du temps ensemble. Je l’ai fait pour lui… pour lui faire un souvenir de plus. »

52 % de nos salariés ont moins de 45 ans,
48% plus de 45 ans.*

Un équilibre des âges qui permet échanges et partages d’expériences entre les générations.

*Source : rapport de branche 2018, SYNERPA.

+ d'1 salarié sur 2 bénéficient d’une action de formation par an.*

Filière d’avenir, le secteur du grand âge permet de nombreuses évolutions de carrière.

*Source : rapport de branche 2018, SYNERPA.

Les métiers
du grand âge

Un collectif qui regroupe EHPAD, résidences services seniors et services à domicile du secteur privé et associatif. Il représente les professionnels et les métiers du secteur.

Qui sommes-nous ?